FANDOM


La fugue

Née dans la cité magocratique de Dalaran en l'an 6, lorsque la Seconde Guerre éclata, Agathe Oberlin est la fille d'un sorcier dont elle ne connaît ni le nom ni le visage et d'une simple boulangère. Fière de son héritage, elle revendiquait la puissance magique qui parcourait ses veines, persuadée que le tatouage facial qui l'accompagnait à sa naissance était un don de son père prodige. Dotée d'une affinité naturelle avec l'arcane, elle s'engagea tôt sur le chemin de l'ésotérisme, pour ne trouver aux côtés du Kirin Tor que discipline, rigueur et finalement lassitude. Excédée par  l'attitude dédaigneuse des mages à son égard, elle se l'appropria et devint une véritable langue de vipère. Agathe savait où frapper pour les blesser et elle y éprouvait un malin plaisir, rien de bien méchant. C'est lorsque l'apprentissage de sorts de plus haut niveau lui fut refusé que la jeune sorcière prit la ferme décision de quitter la cité volante et d'entreprendre une véritable quête de connaissances et de pouvoir. C'est en l'an 25, année tumultueuse où la menace du Fléau, des quirajis et celle des dragons noirs émergèrent à nouveau, qu'Agathe utilisa un parchemin de sort pour se téléporter à Hurlevent. Les blanches tours de la cité étaient alors dirigées par le tout récemment couronné Prince Anduin Wrynn. Là-bas elle se rendit à l'Académie des Arts Arcaniques et des Sciences, afin d'amasser le contenu des larges tomes alignés sur les étages. Elle n'y trouva encore qu'une lecture fastidieuse, sur des théories et sujets qui ne pouvaient intéresser que les mages qu'elle méprisait. Il n'y avait rien de nouveau  ni de surprenant, aucune connaissance cachée, aucun mystère à percer. Agathe le savait désormais, si elle voulait apprendre autre chose que ce que les mages avaient à offrir, elle devait alors quitter leur repère. C'est ainsi qu'elle prit la direction d'Âtreval, vêtue d'un voile noir discret, appâtée par les rumeurs d'un village à proximité qui concentrait de puissants arcanistes.

L'appel de la flamme

Le voyage fut long et périlleux, mais il en valait la peine. La traversée des Maleterres de l'Ouest était probablement l'étape la plus intense. Agathe sentait dans l'air flotter un arôme nauséabond. Une odeur de sang et de soufre se mêlait à celle de la nature putréfiée. Les animaux étaient féroces mais trop malades pour se risquer à braver les flammes qui la défendaient. Elle pouvait toutefois percevoir une folie furieuse dans leur regard, une soif de sang qui si elle devenait trop puissante pouvait s'avérer mortelle pour la sorcière. Au Sud-Ouest d'Âtreval, un village pitoresque accueillait les personnalités les plus extravagantes de la région, venus pour prêter main forte au maire en place. Agathe percevait un océan d'opportunités devant elle, elle s'affaira ainsi à créer des liens entre elle et divers personnages qui pouvaient lui être utile tôt ou tard. Mais si la sorcière se plaisait à discuter avec certains individus, elle se plaisait également à en attaquer d'autres. Elle qui se sentait enfin hors de portée ne tarda pas à comprendre qu'il n'est pas sage de critiquer le Kirin Tor à haute voix, s'attirant les foudres d'un elfe qui entretenait des relations avec les hommes en pourpre. Son amie, une prêtresse, la menaça d'alerter la secte de la présence d'une possible mage noire. Ainsi naquit l'aversion d'Agathe pour les croyants, qu'elle considère comme des menteurs drapés sous des voiles blancs de pureté.

Sa langue bien pendue attira également l'attention d'un vieux gnome aux allures de mystique. Il se révéla à elle comme un possible mentor, à la condition qu'elle se fasse discrète, car il n'avait nulle envie d'être mêlé à ses frictions avec la secte dalaranoise. Les mois passèrent et le gnome s'avéra être un formidable précepteur pour la jeune sorcière. Sous sa tutelle, elle mit de côté la maîtrise de la simple énergie arcanique et du givre, pour plonger encore plus profondément dans l'étude de la magie du feu. Agathe apprit à canaliser ses émotions et à faire appel aux plus violentes d'entre elles pour alimenter les flammes qu'elle produisait, usant de ses facultés surnaturelles à leur plein potentiel. Elle apprit à son contact à déchiffrer des runes, d'anciens symboles porteurs de pouvoir, et des codes obscurs qu'elle saura reproduire par la suite, elle prit conscience de l'étendue du cosmos et des forces invisibles qui formaient l'ensemble de la réalité et de la magie. La diversité était telle qu'Agathe se refusait à ne se concentrer que sur une seule magie. Elle se savait capable de plus, bien plus que tous les mages réunis. Sa soif de connaissance (ou de puissance ?) prenait de l'ampleur au fil des années, phénomène que son mentor semblait encourager.

Les chats et la souris

L'apprentissage de la magie se déroulait à merveille, mais Agathe nourrissait une certaine mélancolie depuis un certain temps. Elle fut autorisée à rendre visite à sa mère, et donc à retourner à Dalaran pour un petit moment. Là-bas, à l'Abracadabar, la sorcière fit la rencontre d'un sympathique alchimiste qui après un accident n'osait plus montrer son visage mutilé. Au coin de la pièce, deux silhouettes encapuchonnées les zieutaient intensément. Mal à l'aise, Agathe et l'alchimiste quittèrent l'auberge de renom, suivis par les deux individus menaçants. L'alchimiste, qui se présenta sous le nom de Zhol, accompagna la sorcière à travers les souterrains de la cité, là où ils pensaient être à l'abris. Il s'avéra que les deux hommes en pourpre étaient toujours capables de les suivre, ce qui les poussa à s'enfoncer encore plus profondément dans les zones sombres du sous-monde. Bloqués dans un des tunnels par un précipice effrayant, les deux fuyards firent face aux deux hommes qui se dévoilèrent en tant qu'agents du Kirin Tor.

"C'est elle ? demanda l'elfe de sang à son camarade humain, qui acquiesca lentement.

Agathe était dans l'incompréhension. Elle se sentait comme une fugitive, une qui avait commis une faute grave. Mais elle n'avait rien fait, elle ne désirait que voir sa mère et elle n'allait certainement pas les laisser l'en empêcher. Cette ferme décision, idiote dans un certain sens, marqua le début des hostilités. Le ton monta très vite et chacun se retenait d'user de la force pour régler l'affaire, dans l'espoir que l'autre agisse en premier. L'elfe de sang perdait patience et se décida à immobiliser les deux individus. D'un mouvement de main accompagné d'une incantation en thalassien, il évoqua des chaînes de givre assez résistantes pour les empêcher de bouger. Mais il ne s'arrêta pas là. Usant du rapport de force évident, il piéga la sorcière dans une vision d'épouvante qui ébranla sa volonté. Elle avait l'impression d'étouffer, que l'oxygène autour d'elle avait disparu, qu'imanquablement elle s'écroulait en arrière et tombait dans le vide. Quelques heures plus tard, Agathe se réveillait dans une cellule miteuse dont les barreaux étaient marqués par plusieurs glyphes qui annihilaient la possibilité de s'échapper par magie. Zhol, lui, avait probablement été relâché après un coup de pression. L'impudente fut rejointe par un chapeau bleu qui se trouvait être le leader d'un groupuscule au sein-même Kirin Tor particulièrement violent et inquisiteur. Là, il lui affirma qu'elle était soupçonnée de nécromancie et que l'alerte avait été donnée par une prêtresse. Une rage intense bouillonnait en elle, mêlée à l'incompréhension grandissante depuis le début de cette histoire sogrenue. Refroidie, au sens littéral comme au sens figuré, par les tortures magiques subies pendant plusieurs heures avant sa relaxe (par manque de preuve), Agathe en sortit traumatisée. Elle quitta la cité, cloîtrée dans un silence de tombe, sans même voir sa mère.

Un voeu de vengeance fut prononcé ce jour-là.

Un trou sans fond

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard